[ Laurence Sudret. Jules Verne - Nature et Écriture

Par Volker Dehs


         La littérature sur Jules Verne est abondante – dans plusieurs langues et sur le plan mondial. On peut alors se demander si la publication d’un recueil amassant les joyaux d’une production remontant à une vingtaine d’années se justifie. Dans le cas présent, je réponds sans hésitation par un oui formel qui s’expliquerait suffisamment par l’enthousiasme que Laurence Sudret montre dans ses articles, écrits sans pédanterie ni volapük (dans le sens figuré), et par lequel elle arrive à intéresser ses lecteurs à relire l’œuvre d’un auteur qui n’a rien perdu de son charme, même 200 ans après sa naissance. En même temps, on peut ajouter que ces textes sont dispersés dans de nombreuses publications dont l’accès n’est pas toujours facile, même dans les grandes bibliothèques.

Mais il y a plus : en parcourant les étapes de la réception de l’œuvre vernienne, celle-ci a connu une évolution permanente, et l’image qui en résulte pour l’appréciation de l’écrivain Jules Verne montre des côtés surprenants voire contradictoires. Même des aspects fondamentaux, qui étaient imperceptibles pour les anciennes générations, surgissent parfois d’une manière éclatante avec le changement des mentalités, le changement de perspectives et un public qui devient plus sensible à des sujets jadis considérés comme insignifiants. C’est ainsi que Laurence Sudret avait consacré, dès l’année 2000, une thèse importante au rôle de la nature dans les Voyages extraordinaires, thèse qui ne me paraît pas encore avoir été reçue par les intéressés à sa juste valeur. Et pourtant : une fois formulées, ses interprétations se révèlent fascinantes et enrichissantes pour la compréhension de l’œuvre, en même temps qu’elles révèlent sa modernité. Ce n’est évidemment plus par le caractère aimablement rétro de ses machines, surtout appréciées par les adeptes du steam-punk, que Jules Verne montre ces qualités anticipatrices qui nous étonnent à juste titre, mais par le rôle qu’il avait accordé lui-même à la nature dans son œuvre et par l’ironie et la clairvoyance avec lesquelles il traite par conséquent la démesure humaine.

La nature n’est qu’un sujet parmi d’autres traités dans ce recueil dû à un auteur qui depuis plusieurs années est une collaboratrice indispensable dans la rédaction du Bulletin de la Société Jules Verne et qui assure par sa participation le progrès dans les connaissances verniennes. Les autres articles ne rappellent pas moins des aspects méconnus ou sous-estimés qui encouragent et invitent le public à une lecture critique et inspirée – de ces articles en particulier comme des Voyages extraordinaires en général. Je ne peux que souhaiter et espérer que cet ouvrage trouvera l’accueil le plus large possible.

Volker Dehs

Editions Edilivre - Jules Verne - Nature et Écriture. Auteure : Laurence Sudret - Nombre de pages : 198 - Date de publication : 21 avril 2017 - ISBN : 9782414027958

Jules Verne - Nature et Écriture - Laurence Sudret
Editions Edilivre 


bulletin de la société jules verne

194 Mai 2017

[ Voyage en eaux troubles de l’Orénoque au Danube

>>

Orbi

[ Archives

>>

[ Laurence Sudret. Jules Verne - Nature et Écriture

Par Volker Dehs


         La littérature sur Jules Verne est abondante – dans plusieurs langues et sur le plan mondial. On peut alors se demander si la publication d’un recueil amassant les joyaux d’une production remontant à une vingtaine d’années se justifie. Dans le cas présent, je réponds sans hésitation par un oui formel qui s’expliquerait suffisamment par l’enthousiasme que Laurence Sudret montre dans ses articles, écrits sans pédanterie ni volapük (dans le sens figuré), et par lequel elle arrive à intéresser ses lecteurs à relire l’œuvre d’un auteur qui n’a rien perdu de son charme, même 200 ans après sa naissance. En même temps, on peut ajouter que ces textes sont dispersés dans de nombreuses publications dont l’accès n’est pas toujours facile, même dans les grandes bibliothèques.

Mais il y a plus : en parcourant les étapes de la réception de l’œuvre vernienne, celle-ci a connu une évolution permanente, et l’image qui en résulte pour l’appréciation de l’écrivain Jules Verne montre des côtés surprenants voire contradictoires. Même des aspects fondamentaux, qui étaient imperceptibles pour les anciennes générations, surgissent parfois d’une manière éclatante avec le changement des mentalités, le changement de perspectives et un public qui devient plus sensible à des sujets jadis considérés comme insignifiants. C’est ainsi que Laurence Sudret avait consacré, dès l’année 2000, une thèse importante au rôle de la nature dans les Voyages extraordinaires, thèse qui ne me paraît pas encore avoir été reçue par les intéressés à sa juste valeur. Et pourtant : une fois formulées, ses interprétations se révèlent fascinantes et enrichissantes pour la compréhension de l’œuvre, en même temps qu’elles révèlent sa modernité. Ce n’est évidemment plus par le caractère aimablement rétro de ses machines, surtout appréciées par les adeptes du steam-punk, que Jules Verne montre ces qualités anticipatrices qui nous étonnent à juste titre, mais par le rôle qu’il avait accordé lui-même à la nature dans son œuvre et par l’ironie et la clairvoyance avec lesquelles il traite par conséquent la démesure humaine.

La nature n’est qu’un sujet parmi d’autres traités dans ce recueil dû à un auteur qui depuis plusieurs années est une collaboratrice indispensable dans la rédaction du Bulletin de la Société Jules Verne et qui assure par sa participation le progrès dans les connaissances verniennes. Les autres articles ne rappellent pas moins des aspects méconnus ou sous-estimés qui encouragent et invitent le public à une lecture critique et inspirée – de ces articles en particulier comme des Voyages extraordinaires en général. Je ne peux que souhaiter et espérer que cet ouvrage trouvera l’accueil le plus large possible.

Volker Dehs

Editions Edilivre - Jules Verne - Nature et Écriture. Auteure : Laurence Sudret - Nombre de pages : 198 - Date de publication : 21 avril 2017 - ISBN : 9782414027958

Jules Verne - Nature et Écriture - Laurence Sudret
Editions Edilivre 


bulletin de la société jules verne

194 Mai 2017

[ Voyage en eaux troubles de l’Orénoque au Danube

>>

Orbi

[ Archives

>>